Que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre

Que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre

Ecrit par: Pippa Jacobs | Publié: jeudi 21 juin 2012

J’avoue que je n’ai jamais eu trop envie de demander de la patience. Cela me semblait être tellement passif alors que je sentais que j’avais besoin d’action.

La vie est bien remplie pour les mères au foyer. Bien que nous aimions nos enfants, notre patience peut être mise à rude épreuve bien des fois. Les plus petits ont des exigences à n’en plus finir et cela a parfois des répercussions sur notre temps, notre corps et même notre sommeil. Les enfants sont malades, ils font leurs dents ou bien sont tout simplement dans un âge difficile. 

Un beau jour, j’ai réalisé que je n’avais pas assez de patience pour ce travail. J’avoue que je n’ai jamais eu trop envie de demander de la patience. Cela me semblait être tellement passif alors que je sentais que j’avais besoin d’action. Il fallait que les choses aillent vite ! Je devais m’occuper de mes enfants, déléguer du travail aux plus grands, les reprendre et les guider, mais je n’avais pas de patience et j’étais vite agacée et en colère. 

C’est merveilleux de pouvoir recevoir de l’aide par la parole de Dieu dans la vie quotidienne !

Dans Ja.1, 20 il est dit : « car la colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu.» Je savais que ma colère « juste » ne contribuait en aucune manière à apporter plus de paix dans mon foyer. Et c’est à ce moment là que j’ai lu ce verset magnifique.  « Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. »

Alors, cela a commencé à devenir plus clair pour moi. Si Dieu pense vraiment ce qu’Il dit ici et que je travaille pour avoir plus de patience, alors je serais parfaite et accomplie, sans faillir en rien ! Quelle promesse !

J’ai commencé à comprendre à quel point il valait la peine de demander la patience et j’aspirais à cela comme jamais auparavant. C’est devenu une lumière pour moi qu’en travaillant à être patiente je recevrais tout ce dont j’avais besoin pour aider mes enfants à surmonter la pression de tous les jours.

J’ai commencé à prendre les choses avec plus de sérénité et à être « prompte à écouter, lente à parler » (Ja.1,19). J’ai compris qu’obéir à Dieu devait être ma priorité première. Il peut alors me guider. Et mes paroles et mes actes ne sont plus entachés par l’idée que je me fais de ce qui est juste, et je reçois d’autant plus d’onction de sa part.

Je suis si reconnaissante d’avoir une vision nouvelle de cette vertu qu’est la patience. C’est merveilleux de pouvoir recevoir de l’aide par la parole de Dieu dans la vie quotidienne !