Quel recours dans les mauvais jours ?

Quel recours dans les mauvais jours ?

Ecrit par: Charis Petkau | Publié: jeudi 6 mars 2014

Avez-vous déjà eu une de ces journées où tout semble aller mal ? Moi oui, et je me suis surprise à me dire que j’étais contente que cette journée se termine enfin. C’est alors que ce verset m’est venu à l’esprit : « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu. » (Matthieu 5:8) 

Je me suis arrêtée pour réfléchir, et je me suis demandée ce que j’avais « vu » aujourd'hui. Ai-je vu Dieu dans mes circonstances ? Ai-je vu comment sa main a dirigé chaque circonstance pour mon salut ? Ou ai-je seulement vu que la circonstance ne me convenait pas ou qu’elle me rendait la vie « difficile » ?

Les oisillons aspirent  à prendre leur envol au-dessus de la cime des arbres, mais quand leur mère les pousse hors du nid, ils ne comprennent peut-être pas que c’est justement leur souhait qui est en train d’être exaucé. La mère les pousse hors du nid afin qu’ils puissent se dégourdir les ailes et apprendre à voler. Mais que dire de moi ? Je prie pour avoir de la patience et de la bonté sans limites, mais quand Dieu m’envoie des circonstances qui « me poussent hors de mon nid », puis-je les voir comme des opportunités pour que mon désir devienne réalité ? Est-ce que je les utilise comme des occasions d'être libre de la frustration, de l’impatience et de mes exigences, afin que Ses vertus puissent prendre forme dans ma vie ? Ou est-ce que je vois juste des circonstances qui me sont « hostiles » ?

Qu'est-ce que j’«ai vu» aujourd'hui ? Ai-je vu Dieu dans mes situations ?

J'ai repensé à ma journée: Quand je suis arrivée au travail, j'ai constaté que nous étions en sous-effectif, et on m'a donné plus de tâches que de raison. Ai-je donc vu ma possibilité d’en finir avec les plaintes et les exigences, ou bien ai-je simplement souri en espérant tenir bon jusqu’à la fin de la journée ? Quand quelqu'un m’a coupé la priorité en voiture, est-ce que je l’ai vu comme une occasion que Dieu m’a donnée d’être sauvée de mon irritation et de devenir plus patiente ? Ai-je gardé mon cœur pur ?

Je suis si myope par nature, et je suis très encline à ne voir que la situation physique au lieu de voir le dessein éternel de Dieu qui se manifeste au travers de cette situation. Il est clairement écrit dans la Bible que « toutes choses concourent au bien » (Romains 8:28), et que « tout cela arrive à cause de vous » (2 Corinthiens 4:15). Si je le crois, là où personne ne me voit dans mes circonstances quotidiennes, je peux garder mon cœur pur, au lieu de céder à la plainte ou au désespoir. Je serai en mesure de voir Dieu au milieu de tout cela et d'utiliser les possibilités d'être sauvée de ma nature pécheresse, si bien que je deviens de plus en plus semblable à Lui.

« Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda ; car le Seigneur est plein de compassion et miséricordieux. » Jacques 5:11. La raison d’être de mes circonstances « difficiles » est de me montrer ce qui se trouve encore dans ma nature et qui me rend malheureuse. En faisant mourir ces choses, je peux parvenir à une vie heureuse dans les vertus, la joie, la reconnaissance et la paix. Je verrai Dieu. Il s'agit là de la « fin voulue par le Seigneur. »

« Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu. » Matthieu 5:8.