Tire leçon du passé !

Tire leçon du passé !

Ecrit par: David Owens | Publié: mercredi 22 juin 2016

Quand je vois comment mes réactions négatives « normales » n’ont jamais rien changé en mieux jusqu’à présent, je me dis qu’il faut que je fasse les choses autrement. 

Au dernier cours d’histoire, notre professeur nous a rappelé un point important qu’il voulait que nous retenions : il faut tirer leçon du passé de manière à ne pas refaire les mêmes erreurs à l’avenir. J’ai réfléchi et j’ai pensé combien ça pourrait être utile à la société. Imagine si nous pouvions éviter les crises financières, ou peut-être même les conséquences dévastatrices des guerres !

Alors je me suis dit que je pouvais utiliser cela pour ma propre vie. Combien de fois ne suis-je pas arrivé en retard au cours, et pourtant je suis reparti exactement à la même heure le lendemain ? Je me demande si l’idée de « tirer leçon du passé » ne s’applique pas aussi à d’autres erreurs, comme ma mauvaise façon de réagir, par exemple, lorsque les choses ne vont pas comme je le veux.

D’être irrité ou en colère ne me rend pas heureux, et cela ne résout jamais le problème.  

Si j’apprends que certains disent des choses négatives derrière mon dos, immédiatement des pensées mauvaises et méchantes me viennent à l’esprit. C’est tout à fait normal, n’est-ce pas ?    

Mais le fait d’être irrité ou en colère ne me rend pas du tout heureux, et cela ne résout jamais le problème. Au contraire, cela me rend un peu plus frustré, mécontent et stupide. C’est parce que ces choses-là sont des péchés, et c’est pour cela qu’elles ne sont pas agréables à Dieu. Alors pourquoi suis-je quand même irrité ?

Quand j‘y repense, je vois que la raison pour laquelle je réagis de la sorte, c’est que je crois que mon bonheur dépend de ce qui se passe autour de moi et de la façon dont on me traite. Satan sait comment tirer profit de telles pensées, et sa seule intention, c’est de me voler ma joie et ma paix. Jn. 10, 10. Il veut me tromper en me faisant croire que le problème ne vient pas de moi. Dieu, de son côté, veut que je sois affranchi du péché qui habite dans ma nature humaine. En fait, c’est la façon dont je réagis dans les différentes circonstances qui détermine mon bonheur !

Satan veut me faire croire que le problème est extérieur à moi

Il est écrit dans Romains 8, 28, « Car nous savons que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. » Si j’aime Dieu et que je cherche à lui plaire, je peux considérer toutes les tentations comme une occasion de m’affranchir du pouvoir que Satan exerce sur moi.

Les pensées d’irritation et de colère viennent du désir de pécher qui habite dans ma nature humaine. Si je suis conscient que Satan essaie d’utiliser ces pensées pour m’attirer dans le péché, je peux lui résister en choisissant de ne pas céder et de croire plutôt en la Parole de Dieu. Dans Jacques 4, 7, il est écrit : « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous. ». Faire le choix de résister à Satan en renonçant au péché auquel je suis tenté, concourt toujours à mon bien – car c’est en étant réellement libre du péché qui est dans ma nature humaine que je deviens parfaitement heureux !

 

Si j’aime Dieu et que je cherche à lui plaire, je peux considérer chaque tentation comme une occasion de refuser que Satan ait le dessus sur moi  

Quand je vois comment mes réactions négatives « normales » n’ont jamais rien changé en mieux jusqu’à présent, cela me donne envie de faire les choses autrement. Mais comment puis-je être certain que je ne vais pas céder dès que la prochaine occasion se présentera ?

En fait, je dois reconnaître que ces choses sont du péché, les regretter et les haïr. Je dois prendre une ferme décision dans mon cœur de ne pas laisser Satan avoir un quelconque pouvoir sur moi. Alors, quand je m’aperçois que je suis tenté de faire ces choses que je hais, je supplie Dieu de m’aider ! En Hébreux 4, 16, il est écrit : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins ».  Quand je m’approche du trône de la grâce et que je demande de l’aide lorsque je suis tenté, il veut sans aucun doute me donner la grâce dont j’ai besoin pour résister au mal, au moment opportun. Cela veut dire avant que je tombe. Il veut vraiment m’aider !


Je deviens vraiment heureux !

Non seulement, je suis libéré du pouvoir du péché, mais ma nature humaine est remplacée par quelque chose de nouveau. Là où avant il y avait la colère, Dieu peut créer de la patience, là où il y a des plaintes, Dieu peut créer de la reconnaissance. Ma nature humaine peut être remplacée par la nature divine – la vie éternelle ! 2 Pierre 1, 3-9.

Les paroles de mon professeur d’histoire étaient des paroles sages, et si je les emploie dans ma propre vie, je peux voir que je peux utiliser le passé pour apprendre quelque chose qui peut être d’une utilité éternelle pour l’avenir !