Tu peux réellement vivre une vie en abondance !

Tu peux réellement vivre une vie en abondance !

Ecrit par: Helen Simons | Publié: lundi 25 juin 2012

« Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! » Matthieu 5, 6.

Jeune adolescente, je me souviens que je priais souvent : « Mon Dieu, aide-moi à faire ce qui est juste, aide-moi à dire ce qui est juste, aide-moi à penser ce qui est juste », en pensant à ce qui était juste aux yeux de Dieu. J’échouais lamentablement sur tous ces points ! J’avais donné mon cœur à Dieu et désirais vraiment vivre pour lui et le servir. Je savais que la vie chrétienne était censée être une vie « en abondance », comme Jésus l’avait promis en Jean 10, 10, mais je me sentais pourtant bien loin d’une telle vie.

Tu ne sais pas comment ?

Il ne faut jamais abandonner si nous avons un sincère et pressant désir de vivre pour Dieu et de lui plaire mais que nous ne savons pas comment nous y prendre. Jésus a dit : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice … » Exactement comme il l’a promis, il veut nous rassasier et nous montrer la voie qui mène à une vie juste, une vie en abondance. Bien sûr, toutes les réponses se trouvent dans la Bible, mais nous avons besoin de l’aide de Dieu pour les trouver.

L’exemple de Jésus

Je suis vraiment reconnaissante qu’en tant que jeune chrétienne, Dieu m’ait conduite vers des personnes qui ont pu me montrer que Jésus n’est pas seulement mon Rédempteur, celui qui est mort pour mon péché, mais aussi mon Sauveur, celui qui me sauve de la puissance du péché, le péché que je découvrais dans ma propre nature. Il était mon exemple et il a laissé des traces que je peux suivre. Comme il est dit en 1 Pierre 2, 21-22, « Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces, lui qui n’a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude. »

Jésus a donc fait ce qui était juste et dit ce qui était juste, et nous savons qu’il ne pensait que ce qui était juste parce que « l’amour ne soupçonne point le mal » (1 Corinthiens 13, 5) Il a fait tout cela dans un corps semblable au tien et au mien par la force du Saint-Esprit ! Quelle espérance et quelle promesse nous avons de pouvoir parvenir à la même vie que lui en suivant ses traces avec l’aide du même Saint-Esprit !

Qu’est-ce que cela signifie de suivre Jésus ?

Ses traces mènent à sa vie, une vie heureuse, épanouissante et magnifique où je peux grandir dans toutes ses vertus. Il est très facile de dire que je suis un « disciple de Jésus », ce qui signifie que je partage le sort de la « communauté chrétienne », et que je ne fais pas partie des athées ou d’une autre religion. Mais « suivre Jésus » signifie suivre ses traces, comme Pierre les décrit. Ses traces mènent à sa vie, une vie heureuse, épanouissante et magnifique où je peux grandir dans toutes ses vertus, ou comme Paul l’explique dans Galates 5, 22-23 : « Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi ; la loi n’est pas contre ces choses. » En d’autres termes, il n’y a pas de limite à toutes les bonnes choses que je peux obtenir et dans lesquelles je peux croître ! C’est véritablement une vie enrichissante, une vie en abondance.

Plus je fais l’expérience de cette vie bonne et bénie, plus ma faim et ma soif augmentent ! Et nous savons que Dieu ne fait pas acception de personnes. Le chemin est ouvert pour tous ceux qui ont faim et soif, pour tous ceux qui croient dans les paroles de Jésus et qui choisissent de suivre ses traces.