Avoir du péché - Pratiquer le péché

Avoir du péché - Pratiquer le péché

Ecrit par: Milenko van der Staal | Publié: mardi 13 avril 2010

L'apôtre Jean écrit que nous avons tous du péché, mais que ceux qui pratiquent le péché n'ont ni vu ni connu Dieu. (1 Jn. 1,8 ; 3,6). Quel différence y a-t-il ?
 

La chute originelle

Le péché est entré dans le monde par Adam et Eve, qui ont désobéi à Dieu. Par cet acte de désobéissance (la chute originelle), Adam et Eve ont été contaminés et ont reçu une chair pécheresse (Ge 3, 1-6 ; Ro. 5, 12). Les convoitises qui habitaient dans la chair se sont éveillées et ont commencé à s'opposer à la volonté de Dieu. Ces convoitises sont appelées le péché dans la chair, ou la volonté propre.

Avoir du péché - La tentation

Tous les hommes ont hérité du péché dans la chair et c'est pourquoi nous pouvons dire que nous avons tous du péché (1 Jn. 1, 8). Nous le remarquons lorsque nous sommes tentés.« Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort. » Ja. 1, 14-15. La tentation n'est donc pas la même chose que de pécher, mais si nous cédons consciemment, dans notre entendement, nos pensées, à ce que veulent les convoitises, le péché est « conçu» par le fait que s'établit une liaison entre notre entendement et le péché que nous avons dans la chair.

Pratiquer le péché ; tomber dans le péché

Il y a une grande différence entre avoir du péché et pratiquer le péché. Ceux qui pratiquent le péché sont ceux qui veulent pécher, ils ne veulent pas renoncer au péché. « Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. » 1 Jn. 3, 8. « Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché, et le péché, étant consommé, produit la mort. » Ja. 1, 15. Il s'agit d'une mort spirituelle, où nous sommes séparés de Dieu. Dieu ne peut pas avoir communion avec des personnes qui ne veulent pas abandonner le péché. On a alors une vie sans espérance et sans Dieu.

Il peut aussi arriver que nous tombons alors que nous marchons sur le chemin. Mais parce que ce n'était pas ce que nous voulions, nous le regrettons et nous nous relevons aussitôt. Quand notre entendement est de faire le bien, le fait de tomber nous réveille et nous rend vigilants, afin que cela ne se reproduise pas.

Ne pas pécher !

« Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. » (1 Jn. 2, 1). C'est donc possible, puisque c'est écrit ! Jésus a vécu une vie humaine, dans les mêmes conditions que nous, sans jamais pécher, car il n'a jamais cédé aux convoitises qui habitent dans la chair. Mais Dieu a pu condamner le péché dans la chair ! (Hé. 4, 15 ; Ro. 8, 3). C'est pourquoi la mort ne pouvait pas le retenir et par ce sacrifice, il a inauguré un accès qui mène à Dieu, où nous en tant que disciples pouvons le suivre. Quel puissant évangile plein d'espérance nous avons reçu !