Personne n'est obligé de pécher !

Personne n'est obligé de pécher !

Ecrit par: Kåre J. Smith | Publié: jeudi 8 juillet 2010

 

 

 

La tentation n'est pas du péché, mais c'est une mise à l'épreuve de ma foi, et c'est une manière de savoir si je vis devant la face des hommes ou devant la face de Dieu. - c'est une mise à l'épreuve pour voir si je crains Dieu.
    « Si nous disons ne pas avoir de péché nous nous séduisons nous même, et la vérité n'est pas en nous. » 1 Jn. 1, 8. Avoir du péché, cela signifie que nous avons des convoitises et des passions, mais par la fidélité à l'heure de la tentation, je peux anéantir celui qui a la puissance de la mort. c'est pour cela que je peux me réjouir énormément lorsque je suis tenté.

« Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment. Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.» Ja.1, 12-15.

    Il faut tenir bon quand on est éprouvé et livrer à la mort de Christ ce à quoi on est tenté. Quand quelqu'un a des pensées d'accusation, cela a une influence sur son esprit et il ne peut pas être vivant pour Dieu.

Ce n'est donc jamais la faute de l'autre

 En effet, celui qui est vivant pour Dieu aime son frère et ne l'accuse pas ! Ceux qui prennent à coeur les exhortationsde la Bible sont vivants pour Dieu. Même si une personne est très difficile, ce n'est pas elle qui peut mettre de la colère, de l'impatience, de l'irritation, etc. dans une autre personne. Ce n'est donc jamais la faute à l'autre - c'est le péché dans ma chair qui est éveillé par ce qui m'arrive. Si on se met alors à  faire des reproches à l'autre, ne serait-ce que dans ses pensées, on est tombé dans le péché et on n'a pas résisté à la tentation.

Même si j'ai du péché, ce n'est pas pour cela que je dois tomber dans le péché. La tentation est une mise à l'épreuve de ma foi. La vie devient alors vraiment passionnante. Même si j'ai du péché dans ma chair, je ne suis pas du tout obligé de pécher !

«  Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est à dire le diable.» Hé. 2, 14. Pour beaucoup de gens, la mort s'accompagne d'une grande déception, parce qu'elle met un terme à tous leurs projets. Mais il y a une vie éternelle à gagner quand on reste ferme à l'heure de la tentation. Jésus est venu pour dé livrer tous ceux qui par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.

 

Il y a une vie éternelle à gagner quand on reste ferme à l'heure de la tentation.

« Car assurément ce n'est pas à des anges qu'il vient en aide, mais c'est à la postérité d'Abraham. En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple; car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. » Hé. 2, 16-18. Il a dû être rendu semblable à ses frères ! N'est-ce pas simple ? Quand nous souffrons dans la chair, nous en finissons nous aussi avec le péché. L'esprit de Jésus n'a jamais été contaminé par le péché dans la chair. Nous avons vraiment un souverain sacrificateur magnifique ! 

Extrait du livre « Berger et prophète »

 

© COPYRIGHT  FONDATION SKJULTE SKATTERS FORLAG, NORWAY | brunstad.org

 

 

 

 

 

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. (Ja.1, 2-4).