Le résultat magnifique d'être une bénédiction

Le résultat magnifique d'être une bénédiction

Ecrit par: Bessie Wong | Publié: jeudi 23 juillet 2015

Quand Enoch Wong, de Hong Kong, a remarqué que les gens qui font la volonté de Dieu deviennent vraiment heureux, il a fait un choix. Il souhaite maintenant que ceux qui sont plus jeunes que lui dans son assemblée puissent expérimenter la même chose.

Même s’il n’a que 25 ans, Enoch est le plus âgé des jeunes de l’assemblée de Hong Kong. Nous sommes un samedi soir, il est tard, et nous regardons les jeunes jouer leur match de foot hebdomadaire sur le terrain de football de New Territories de Hong Kong. Enoch a été très occupé cet après-midi, il a participé à du travail bénévole dans la propriété qui appartient à l’assemblée, il a joué au piano et traduit à la réunion de jeunes, il a ensuite conduit tout un groupe de filles à l’entraînement de foot et il a bien ri de leurs conversations amusantes.

Quelque chose de plus que d’être « gentil »

- Je sens que je dois m’impliquer dans ce travail missionnaire ; je dois faire en sorte que les autres voient cette vie et soient attirés par elle. Cette vie peut me rendre heureux à titre personnel, mais elle peut aussi rendre heureux ceux qui m’entourent.

Il nous parle de son champ missionnaire le plus proche : sa famille, ses amis et ses collègues. Je lui demande de nous parler de cette vie avec un peu de détails.

- Une vie de victoire complète sur le péché. Il hésite un peu avant de poursuivre.
- Une vie qui fait que c’est toujours possible d’être heureux.
C’est la vie chrétienne à laquelle il croit et qu’il vit lui-même.

Durant son enfance dans l’assemblée, Enoch a fréquenté l’école du dimanche et les réunions tout comme la plupart des enfants chrétiens. Mais il ne ressentait pas que cette vie avait quelque chose de particulier.

- A cette époque, le fait d’aller à l’école du dimanche faisait tout simplement partie de mon programme habituel ; c’était quelque chose de tout à fait normal, nous dit-il. Il pensait « qu’être chrétien, signifie d’être gentil », et il ne comprenait pas que le vrai christianisme avait des profondeurs bien plus grandes.

Peut-être est-ce dû au fait qu’il était devenu un peu plus vieux, et l’aide qu’il a reçue d’autres personnes y était aussi pour quelque chose, toujours est-il que petit à petit, Enoch a mieux compris ce que cela voulait dire d’être chrétien. A l’adolescence, il a pris une décision personnelle quand à sa foi, et il a donné son cœur à Dieu pendant une réunion de jeunes.

Fais un choix

Mais pourquoi avait-il besoin de se convertir ? Il a toujours eu l’impression d’être un enfant exemplaire dans l’assemblée. Je lui fais remarquer cela et il me parle des péchés cachés qui habitent en chacun de nous.
Il prend un exemple dans lequel tout adolescent se reconnaîtra :

- Les convoitises de la jeunesse – convoitises concernant le sexe opposé – c’est un domaine important pour bon nombre de jeunes. Au début, on ne sait même pas que c’est du péché et on peut facilement continuer à le penser, dit-il avec sincérité.

Dans Mathieu 5, 28, Jésus parle de ce sujet et il nous montre très clairement que nos pensées sont tout aussi importantes que nos actions. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur.

Grâce à la Parole de Dieu qu’il entendait dans l’assemblée, Enoch a vu les péchés qui habitent dans la nature humaine, et il a compris que c’est dans le domaine des pensées qu’il faut avoir la victoire sur le péché. Il avait aussi la foi que la parole de Dieu n’était pas seulement un idéal ni des paroles vaines.

- Nous pouvons réellement résister à ces péchés.
Et c’est exactement ce qu’il a fait.

Après avoir pris cette décision, il se souvient qu’il a continué à avoir des hauts et des bas dans la vie.
- Mais c’était un début !

Un tournant capital a eu lieu dans la vie d’Enoch en 2005, quand il a eu la possibilité de travailler avec un groupe international de jeunes en Norvège. Il a remarqué que ces jeunes cherchaient à vivre pour les autres plutôt que pour eux-mêmes, et que le résultat était qu’ils étaient très heureux eux-mêmes et qu’ils rendaient les autres heureux.

Enoch raconte qu’il a personnellement expérimenté la grande joie que cela apporte de mettre la parole de Dieu en pratique. Cette expérience l’a amené à ne pas se contenter de recevoir passivement. Cela a créé en lui le désir d’apporter la vie aux plus jeunes dans son assemblée locale.
- Je voulais qu’ils expérimentent la même joie et la même paix que moi.

– La joie est quelque chose que nous pouvons pratiquer 

–  J’ai été transformé, si bien qu’au lieu de rester incapable de bénir je suis devenu capable de le faire. C’est de cette façon qu’Enoch se décrit lui-même après son retour dans la vie de tous les jours à Hong Kong. Il y a retrouvé d’anciens problèmes et des situations nouvelles, mais il est très reconnaissant parce que cela lui donne de nombreuses occasions de continuer à s’exercer et à réfléchir à la façon dont il peut bénir et édifier les autres.

Bien sûr, il lui arrive parfois d’être tenté au doute ou au découragement.
- Il y a un verset dans Jérémie qui m’aide souvent, là où il est écrit que Dieu nous a promis un avenir et une espérance.

Il repense aussi à toutes les expériences qu’il a déjà faites avec Dieu, et il a fait le choix de conserver sa foi.
- Si Dieu m’a choisi, il a certainement un plan avec moi.

Aujourd’hui, ce qui réjouit le plus Enoch quand il pense au groupe de jeunes à Hong Kong, c’est le fait qu’ils partagent la même aspiration que lui. Et le développement qu’il voit chez eux est vraiment formidable.

- J’ai vu que la joie n’est pas seulement quelque chose dont on entend parler aux réunions de l’assemblée, mais c’est vraiment quelque chose qu’on peut pratiquer et qu’on peut partager ensemble ; faire le bien, bénir et édifier.

–  Le temps de la jeunesse est précieux

Pendant qu’il parle, il jette un coup d’œil sur ce que font les garçons et les filles qui courent sur le terrain de football. L’un d’eux dit quelque chose d’amusant et Enoch éclate de rire. Il est évident que ces jeunes l’inspirent et sont une joie pour lui.
Il continue de parler de l’avenir et il explique qu’on peut devenir un évangéliste là où on est.
- On peut faire beaucoup de choses en tant que jeune, et on doit être prêt à saisir toutes les possibilités qui se présentent. Le temps de la jeunesse est précieux. Marcher sur la voie de Dieu, c’est vraiment ce que nous pouvons faire de mieux, conclut-il.