Vers l'inconnu

Vers l'inconnu

Ecrit par: Vicky Bettridge, Anna Carlson | Emplacement: Seattle, USA | Publié: lundi 14 juillet 2014

L’avenir, ce grand inconnu ! T’es-tu déjà demandé ce que l’avenir te réserve ? De quoi sera faite la vie pour ta famille et tes enfants ?

« Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.» Mat 6,34.

Récemment, je suis allée rendre visite à Mary Fitch, une jeune mère de trois enfants très entreprenants. Je lui ai demandé comment elle réagit quand elle a des pensées inquiètes.

« Lorsque j’attendais mon plus jeune fils, Karsten, j’étais vraiment inquiète pour l’avenir et je me demandais comment je me débrouillerais avec un troisième enfant. J’avais déjà à m’occuper de deux jeunes enfants », répond-elle.

« Les pensées et les tentations d’abandonner étaient fortes et lourdes, comme un nuage sombre au dessus de ma tête, et mon avenir semblait très noir. Pourtant, malgré tout, je savais que ce n’était pas la volonté de Dieu que je prenne les choses de cette manière, étant donné que c’était lui qui avait créé le petit être que je portais. »
 

« Crie à Dieu »

Son visage rayonne quand elle parle, tellement elle est convaincue, et, pendant qu’elle poursuit, je réalise petit à petit à quel point ce combat a eu de l’importance pour elle.

« Un jour, alors que j’étais allongée sur mon lit avec ces pensées qui m’accablaient, je me suis mise à crier à Dieu pour qu’il me donne de la paix et l’assurance que tout irait bien. Je savais que, même si je recevais de la paix sur le moment, les tentations reviendraient plus tard, et j’ai demandé à Dieu de me donner un verset sur lequel je pourrais m’appuyer quand je serais tentée de douter. J’ai ouvert ma Bible et j’ai lu dans Esaïe 65, 23 :

« Ils ne travailleront pas en vain, Et ils n’auront pas des enfants pour les voir périr ; Car ils formeront une race bénie de l’Eternel, Et leur enfants seront avec eux. »

 Dieu a un plan

« Ce jour-là, je me suis mise à croire que Dieu a un plan pour moi et aussi pour les enfants qu’il m’a donnés. La tentation d’être inquiète revient encore, mais je vois de plus en plus que Dieu tient sa main protectrice sur ma vie et qu’il envoie uniquement ce qui est le mieux pour moi. Si je cédais à ces pensées d’inquiétude, ce serait douter de ses promesses. »

Aelin (2 ans), le deuxième enfant de Mary, vient rejoindre à Karsten et elle s’assied sur ses genoux. « Aelin, veux-tu m’aider à servir notre invité ? » lui demande Mary, et elle fait timidement « oui » de la tête avant de suivre sa mère à la cuisine.

J’ai appris à être flexible et à prendre les choses comme elles viennent.

Nous nous asseyons devant nos tasses de thé et des biscuits, et Mary poursuit :
 
« J’ai appris à être flexible et à prendre les choses comme elles viennent. Cela n’apporte pas de bénédiction quand j’essaie à tout prix de m’en tenir à mon propre programme. Si je fais cela, les enfants pleurent et je finis souvent par devoir les prendre dans mes bras. Cela ne veut pas dire que je ne planifie pas certains rendez-vous, mais je n’ai pas de plan pour ma vie. Je prends les choses un jour après l’autre. »

A ce moment-là, l’aîné de Mary, Ethan (5ans), vient nous rejoindre dans le salon. Il y a plus de bruit maintenant, et Mary se lève pour aider les enfants à s’habiller pour sortir. Je sens qu’il est temps de partir, mais avant cela, elle se souvient d’une dernière chose : « Une strophe d’un cantique a été une grande aide pour moi. Elle dit ceci : »

« Tout ce qui nous semble impossible devient possible par la foi,
La foi est la force motrice qui nous aide à commencer les choses et à les achever
. »

« Quand les choses semblent particulièrement difficiles ou qu’il nous paraît impossible de continuer, ce cantique me revient souvent à l’esprit. C’est une bonne façon de se rappeler que, parla foi, tout est possible. Dieu connaît l’avenir et tout est sous son contrôle. Mon rôle, c’est d’être remplie de foi ! »