Notre précurseur

Notre précurseur

Ecrit par: Kjell Fossnes | Publié: mercredi 30 décembre 2015

As-tu déjà réfléchi au fait que Jésus qui est notre grand Sauveur et rédempteur, est aussi notre précurseur ?

Nous pouvons le lire dans Hé. 6, 17-20. L'auteur de l'épître décrit comment Jésus, notre précurseur, est entré dans le sanctuaire et y a planté l'ancre de l'espérance fermement et solidement. Il utilise ici une image de l'Ancien Testament pour l'expliquer. Dans le temple, il y avait un voile qu'il fallait franchir avant d'avoir accès au sanctuaire, où seul le souverain sacrificateur pouvait entrer une fois par an pour y faire des sacrifices. Tout ceci était un comme l'ombre de l'oeuvre que Jésus a faite !

Une route nouvelle et vivante

Dans Hé.10, 20 nous lisons : "Une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire de sa chair." Pour Jésus, le voile qui fermait l'accès au sanctuaire, c'était sa chair, ou bien sa nature humaine. Son but était de pénétrer dans le sanctuaire, là où il devait trouver une délivrance éternelle pour les générations à venir.

Éprouvé en tout

Lui, qui durant sa course ici-bas, a été éprouvé en tout, sans jamais tomber une seule fois dans le péché, s'est écrié sur la croix à Golgotha : "Tout est accompli !" Alors le voile du temple s'est déchiré et la route nouvelle nous a été ouverte à nous aussi ! C'est pourquoi il est écrit dans Hé.10, 19 : "Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire." Nous pouvons, avec assurance et avec foi, suivre Jésus sur cette route nouvelle et vivante, car Il nous a envoyé son Saint-Esprit, le même esprit qui lui donnait la force dont il avait besoin.

Son chemin - notre chemin. Sa vie - notre vie

Maintenant la vie de Jésus peut devenir notre vie ! Comme lui, nous avons des épreuves, mais comme il a sacrifié sa propre volonté, par l'Esprit éternel (Hé. 9, 14) nous pouvons aussi le suivre ! Tu te demandes peut-être : est-ce que je dois aussi sacrifier ma propre volonté ? Je te poserai à mon tour une question : Que t'a-t-elle apporté de bon ? Sois honnête ? Ne t'a-t-elle pas souvent apporté de la jalousie, des pensées impures, l'envie d'honneur, de la méfiance, peut-être même de la haine et des combats ? Mais qu'en est-il, là où l'ancre est fixée, sûre et solide ? Il s'y trouve des fruits qui se nomment les fruits de l'esprit : l'amour, la joie, la paix, l'indulgence, la douceur, la bonté, la fidélité, la tempérance. Gal. 5, 22. Le chemin de Jésus, ne vaut-il pas la peine d'être suivi ?